samedi 29 avril 2017

Journal d'une ex-grosse

Pendant les premières semaines de mon rééquilibrage alimentaire j'ai dévoré ce livre : 
Le journal d'une ex-grosse d'Anna AUSTRUY.



"La différence entre une vraie mince et une ex-grosse? La vraie mince est en pilotage automatique : quand c'est fini, c'est fini. Moi, je suis en manuel. Je dois toujours réfléchir : est-ce raisonnable ? Ai-je encore fin ?
La vraie mince lange lentement, moi j'engloutis tout vitesse TGV et je sauce tellement mon assiette qu'elle brille de mille feux"


"Je m'appelle Anna, j'ai perdu 35 kilos. Je n'ai pas envie de les reprendre. l'objectif que je me suis fixée? Maintenir mon poids actuel. Car la plus grande difficulté n'est pas de maigrir mais de ne pas regrossir. J'ai envie de vous transmettre les petits secrets de cette grosse réussite.
Allez les filles, maintenez le cap!"


Un petit bijoux, plein d'humour et surtout des astuces !!
Le récit de cette femme est assez percutant, enfin pour ma part, car je me suis retrouvée dans les différentes descriptions lorsque l'on se retrouve face à la nourriture !!!!

Il y a une phrase qui m'a marqué dans cette lecture et que je vais tenter de ne pas oublier dans mon aventure : 

"RIEN NE VA DISPARAÎTRE DE LA TERRE PARCE QUE VOUS AVEZ DÉCIDÉ DE VOUS METTRE AU RÉGIME. CE QUE VOUS AIMEZ EXISTERA TOUJOURS DANS UN JOUR, UN MOIS OU UN AN !" 

A méditer :)



Vous pouvez le trouver ICI





mercredi 12 avril 2017

Quand le BootCamp devient une journée pour devenir Model ronde !

Le 19 mars dernier, j'ai eu la chance de participer à la deuxième édition du MODEL BootCamp de Lalaa MISAKI.

Je vous vois venir avec vos : "Mais qu'est-ce que c'est ?"

C'est une journée de conférences et d'ateliers pour repartir avec un pack de démarrage pour le mannequinat et dans le cas présent, destinée aux femmes dites "rondes".


Le rendez-vous était donné : 9h30 pour l'admission et le petit déjeuner en plein cœur de Paris, dans un grand studio, Shapes.

photo MBC Lalaa MISAKI

10H : c'est parti pour une matinée de conférences et la cerise sur le gâteau, la présence de Laurence BOCCOLINI, qui nous a livré son expérience de femme "ronde" dans le monde de la télévision.

Ce que j'ai retenu  : 
- Il y a un réel marché qui s'ouvre dans le mannequinat pour femmes rondes, car les marques travaillent encore beaucoup avec des models étrangères mais elles sont en train de s'ouvrir progressivement aux françaises.
- Il y a deux types de mannequinats, le commercial (pour mettre en valeur des vêtements et/ou accessoires pour des vendeurs d'e-commerces par exemple) et l'édito (pour les magazines par exemple).
- Une seule agence pour les femmes rondes existe en France, l'agence +.
- Etre modèle ronde impose une hygiène de vie tout comme les mannequins dites "classiques". Il est impératif de faire du sport, pas forcément pour perdre du poids, mais surtout pour être en bonne santé, d'avoir des rituels de beauté pour toujours être au top, quelque soit l'importance du job que l'on nous propose ou du casting auquel on participe.
- Il est important d'être présent sur les réseaux sociaux, car les marques y sont très présentent également.


J'ai fait cette journée tout d'abord car RED MAMAN est une femme très curieuse :) mais surtout car même si je ne me lance dans des castings demain, ça aide à prendre confiance en soi, se prouver que l'on peut être ronde et s'assumer (enfin essayer en tout cas).
Ronde, mince, grande, petite, .... nous sommes toutes pareilles, nous avons toutes des complexes, des moments où nous sommes moins bien que d'autres.

Etre ronde dans notre société c'est compliqué, car il y a énormément de discriminations, de préjugés, mais il est plus qu'important de SE CONNAITRE, de S'ECOUTER et de SE COMPRENDRE !

14H : La pause déjeuner terminée, c'est parti pour la pratique.

Divisées en 4 groupes, nous avons participé à 4 ateliers : 
- Le CATWALK : ou comment marcher lors des défilés (je vous dis pas l'état de mes pieds à la fin de la journée)
- Apprendre à poser pour des photos. cet atelier a débuté par l'analyse d'un de nos selfies.
Je vous laisse juger par vous même.


- Prendre ses mensurations et connaitre sa morphologie avec une conseillère en image : "Miroir, dis-moi..."
Je suis désormais consciente d'être une pyramide inversée, un triangle ou une part de pizza ... c'est comme vous voulez. En gros, j'ai les épaules plus larges que les hanches !



- Et enfin maquillage nude et prise des "polaroïd" pour postuler en agence.
Je vous en prie, soyez indulgent avec ces photos :) c'est au naturel (oui comme le thon ... au naturel).
Le ventre de grossesse gémellaire ne part pas facilement comme vous pouvez le constater.
Mais bon j'y travaille, mais ça fera l'objet d'un autre article.


En bref, j'ai passé une excellente journée, crevante, mais géniale.
Je pense que je participerai à l'édition #3 pour le perfectionnement.


J'ai appris beaucoup de choses, rencontré des filles géniales et ça m'a permis de me remettre en question et de crier haut et fort que je suis ronde et que même si je décide de perdre du poids, je serai toujours ronde et je m'assumerai quand même, qu'importe le regard des autres et les mauvaises langues.


Un grand merci à Lalaa pour cette journée, son énergie et sa bonne humeur !!
Tu es une femme au top

vendredi 24 mars 2017

Je suis Zodio-addict !

Depuis longtemps je voulais réaliser des étagères hexagonales pour mon salon.
Mais bon, je vous laisse imaginer mon emploi du temps de maman de jumeaux de 2 ans.
Il ne reste plus beaucoup de place dans le planning pour faire de la déco DIY (Did It Yourself, pour la traduction).

Et c'est à ce moment précis que le magasin ZODIO près de chez moi est venu à mon secours !
Sachez que le magasin ZODIO est un monde merveilleux pour la maison où je pourrais passer des heures.
Un véritable paradis de la pâtisserie, de la cuisine, de la déco, de l'art de la table, ....  


BREF, je m’appelle RED MAMAN et je suis Zodio-addict !
(et j'assume)
Du coup lorsque j'ai découvert le programme des ateliers du mois de mars et que j'ai vu que les créations dont j'avais tant envie pouvaient être réalisées un mercredi matin, après avoir déposé les enfants à la crèche, j'ai sauté sur l'occasion (OUI ! la mère imparfaite met ses enfants à la crèche au moins une fois par semaine pour respirer).

Le jour de l'atelier est enfin arrivé ! J'avais fais ma réservation par internet au moins un mois avant :)
Mais avant tout, un bon petit déjeuner chez Paul en attendant l'ouverture du magasin était nécessaire.

A mon arrivée, j'ai été accueillie par Emilie, une décoratrice au top. 
Pour l'occasion, j'étais la seule personne inscrite à l'atelier, du coup on ne s'est occupée que de moi :)




Après avoir choisi mon modèle d'étagère, Emilie, l'animatrice des ateliers, m'a proposé toutes les méthodes possibles pour la décoration : peinture, masking tape (scotch décoratif) pochoirs, papiers déco, calques ....




Une fois les couleurs et les méthodes choisies, c'est partie pour la peinture !






Pour l'étagère la plus petite, j'ai choisi une déco papier graphique pour le contour de l'étagère, un fond en beige clair et le reste en bois brut. J'ai rajouté dans le fond une grue très graphique en papier (le même papier que pour le contour), une cordelette bleu et blanche, 3 minis pinces à linge pour accrocher une photo.


Pour l'étagère intermédiaire, j'ai choisi de mettre un fond en papier graphique en bleu marine et turquoise, un liseret très fin en pochoir pour faire tout le tour extérieur et quelques minis miroirs hexagonaux pour apporter de la lumière.


Pour ma dernière étagère (ma préféré) j'ai choisi de peindre en bleu turquoise le fond et la tranche extérieure et de mettre une bande de calque avec un motif graphique et doré dans le fond. SIMPLE, mais EFFICACE !


Ces 2h30 passées avec Emilie étaient géniales. un vrai moment de détente, sans enfant.
J'ai rencontré une animatrice au top, très gentille, à l'écoute, avec qui nous avons pu discuter d'un tas de sujet - de nos enfants quoi :) !

J'adore le résultat final, qui s'intègre bien dans la déco de mon salon.



Du coup, pour 30 €, j'avais tout le matériel à ma disposition, les étagères brutes et tous les éléments de déco que je souhaitais.
Si j'avais dû tout acheter pour le faire chez moi, je pense que le budget n'aurais pas été le même.
En prime, un moment de détente en dehors de la maison !

Expérience à recommencer :)

Pour découvrir toutes les possibilités des ateliers chez Zodio, faites un tour sur le compte INSTAGRAM des ateliers d'Emilie au Zodio SGDB






samedi 18 mars 2017

Les petits bonheurs !!

Le soleil revient, les arbres fleurissent et parce qu'on oublie souvent que se sont les petits bonheurs qui font la vie, j'ai décidé de suivre une petite action que j'ai découvert sur facebook en fin d'année dernière.


Le but :
Commencer l'année avec un pot vide. 
Chaque semaine, ajouter une note avec une bonne chose qui vous est arrivée.
A la fin de l'année, vider le pot et constater l'année incroyable que vous avez passée.



Du coup, ni une, ni deux, je me suis lancée dans l'expérience en espérant me remémorer de bons souvenirs à la fin de l'année.

Bilan dans un peu plus de 40 semaines !


mardi 14 mars 2017

Les mots qu'on ne me dit pas

Une de mes dernières lectures qui méritait un article : "Les mots qu'on ne me dit pas" de Véronique Poulain.

Une histoire pleine d'humour, de tendresse racontée sans tabou, d'une fille de parents sourds et muets.
Ecrit sous la forme de saynètes, ce livre nous décrit le quotidien, l'évolution, les relations dans une famille un peu différente.

En lisant ce livre, je me suis rendue compte du fossé entre le monde des sourds/muets et le notre, mais j'ai me suis souvent imaginée à la place de l'auteur dans toutes ses situations bien souvent cocasses. 



" "Salut, bande d'enculés !" C'est comme ça que je salue mes parents quand je rentre à la maison. Mes copains ne me croient jamais quand je leur dis qu'ils sont sourds. Je vais leur prouver que je dis vrai. "Salut, bande d'enculés !" Et ma mère vient m'embrasser tendrement" 

VP

Sans tabou, avec un humour corrosif, l'auteur raconte. Ses parents sourds-muets. L'oncle Guy, sourd lui aussi, comme un pot. Le quotidien. Les sorties. Les vacances. Le sexe. D'un écartelement entre deux mondes, elle fait une richesse. De ce qui aurait pu être un drame, une comédie. D'une famille différente, un livre, pas comme les autres."